BIO

Romain a douze ans quand à travers le mur de sa chambre, il entend son frère jouer de la guitare. Du jour au lendemain ce mystérieux objet, encore inconnu, devient capital. Il commence à en jouer. Des morceaux de Ben Harper ou de Red Hot Chilli Peppers. Puis il trouve ses premiers riffs. Il prend des cours. Du classique mais aussi du Jazz Manouche, il découvre la musique. Toutes les musiques.

Quatorze ans, premier groupe où il est chanteur et guitariste. Des longues heures à s’essayer aux solos de Randy Rhodes, aux riffs de John Frusciante, aux compositions de Jimi Hendrix également. Puis l’univers de Pleymo ou Aqme. Avec des amis il monte son premier Rock Band. Quelques concerts et une cassette. Que sa mère adore et qu’elle garde précieusement dans un coffre-fort… euh non, dans le tiroir du haut de la commode familiale.
Il se passionne pour la poésie. Baudelaire et d’autres. Quand il entend du Rap. Coup de foudre immédiat. Il va pouvoir allier ses deux passions: les mots et la musique. Il écoute IAM, Lunatic… il y en a tant.
Alors il rappe. Avec ses copains par pur plaisir. Et pour celui de leurs potes. Et des filles bien sûr… Puis, doucement, il laissera filer le rap quelques temps.
Fin des années collège, Romain entre au lycée. Et le Reggae entre dans sa vie. Il réalise quelques maquettes et les publie sur Internet. C’est au lycée qu’il étudie la musique en profondeur dans une classe « Option Musique ».
Lors de cette période lycéenne, il continue de rapper, chanter et jouer de la guitare qu’il maitrise de mieux en mieux. Terminale, casquette renversée sur l’oreille et retour au Rap. Une « Tape » avec quinze titres. Plus de 3000 téléchargements.

Romain fête ses vingt ans. Déjà quatre ans qu’il rappe, écrit, écoute beaucoup de musique mais hélas il s’est éloigné́ de son instrument de prédilection: la guitare. Pourtant les idées musicales fusent, explosent dans sa tête mais il a l’impression de ne pas pouvoir les développer. Il se sent comme enfermé dans un style. Il faut changer de direction.
Via internet, il fait la connaissance d’Alain Granville. Musicien d’expérience qui a traversé beaucoup d’aventures musicales. Au départ celui-ci encourage simplement Romain et veut le remercier de ses « bonnes vibrations ». Alain lui donne quelques conseils et l’encourage à reprendre sa guitare pour composer de nouveaux titres.
De « feel » en aiguille, Alain Granville devient son Producteur et vient s’installer à Albi, la ville où vit Romain. Et c’est parti pour cinq mois pendant lesquels tous deux travaillent sur plus d’une douzaine de morceaux. Ils soignent chaque détail, chaque couleur, chaque sonorité.
Pour le Mixage ils se tournent vers Mark Plati, un grand. Celui-ci est basé dans son studio à New- York et, après trois semaines d’échanges de mails et de travail intensif les douze titres sonnent merveilleusement.
On termine en beauté avec le Mastering. Là, le travail se fait à Paris au studio Labomatic avec un maître: Domininique Blanc-Francard, qu’on ne présente plus.

L’album intitulé: « Rêveries du commun des mortels » est prévu pour sortir en 2014. En CD mais aussi une version vinyle. Bien entendu, on peut le retrouver sur toutes les plates-formes numériques.

Romain prépare maintenant la scène. Sûr qu’il y donnera le meilleur de lui-même.